Derniers messages

veysset Michel
Vous avez , à l'évidence ,l'art de faire chanter les mots. Je n'ai pas ce t...

JeanPaul
Je me promène dans le jardin des délices, les mots sont précieux,forts, ils...

Philippe
Quel plaisir de lire tous ces poèmes qui sont super beaux. C'est très agréa...

Arthur
Les mots se succèdent ils apportent une grande émotion qui va crescendo bra...

David
Que ce site est beau comme l'ecrit Baudelaire luxe calme et volupté bravo P...

PostHeaderIcon Faim de nuit

 
 
 
 
 
 
La nuit s’achève
Je rêve encore, nue comme Eve
Toi, tu t’éveilles comme ton glaive
Tout chaud et gorgé de sève.
 
Tel un lierre avide de douceur
Tu m’agrippes avec ferveur
Epousant toutes mes rondeurs
Chair à chair de moiteur.
 
Lascifs et fermement soudés
Sensibles à nos souffles saccadés
Ta clé de sol trouve sa destinée
En ma corolle brûlante de rosée.
 
Au gré de la jonction de nos secrets soyeux
Se scellent la communion de nos aveux
Pléiade de sucs voluptueux
Une volute de toi à moi à nous deux.
 
La nuit étourdie se retire, à pas menus.
Dans le tendre éden, Eve toujours nue
Chevillée à son Adam repu
Savoure l’esprit de l’heure absolue.

Les commentaires sont fermés.