Derniers messages

Arthur
Les mots se succèdent ils apportent une grande émotion qui va crescendo bra...

David
Que ce site est beau comme l'ecrit Baudelaire luxe calme et volupté bravo P...

christian
Merci pour ces merveilleux poèmes sur l'Amour...c'est vraiment délectable ....

Adrien
L'ivresse de vos mots est forte,elle nous emmène sur une autre rive si sens...

J.Louis
une immersion au royaume de la sensualité, j'en émerge avec le vertige,un g...

PostHeaderIcon Livre d’or déposez vos messages


 Nom *
 Email
 site ouaib
 Texte *
* Obligatoire

Mesures Antispam
Veillez svp taper la combinaison de chiffres et de lettres telle que vous la lisez, dans la boite de saisie avant de poster dans le Livre d'Or.
1 + 8=

(379)
(139) rouge_soie
sam., 20 mars 2010 19:35:01 +0000

Je vous vois comme un membre de la famille de l'auteur et du chanteur-compositeur et il est de vos poëmes ou des leurs que l'on rève de vivre ou revivre avec vous...

Je ne sais ce qui me possède
Et me pousse à dire à voix haute
Ni pour la pitié ni pour l'aide
Ni comme on avouerait ses fautes
Ce qui m'habite et qui m'obsède

Celui qui chante se torture
Quels cris en moi quel animal
Je tue ou quelle créature
Au nom du bien au nom du mal
Seuls le savent ceux qui se turent

Machado dort à Collioure
Trois pas suffirent hors d'Espagne
Que le ciel pour lui se fît lourd
Il s'assit dans cette campagne
Et ferma les yeux pour toujours

Au-dessus des eaux et des plaines
Au-dessus des toits des collines
Un plain-chant monte à gorge pleine
Est-ce vers l'étoile Hölderlin
Est-ce vers l'étoile Verlaine

Marlowe il te faut la taverne
Non pour Faust mais pour y mourir
Entre les tueurs qui te cernent
De leurs poignards et de leurs rires
A la lueur d'une lanterne

Étoiles poussières de flammes
En août qui tombez sur le sol
Tout le ciel cette nuit proclame
L'hécatombe des rossignols
Mais que sait l'univers du drame

La souffrance enfante les songes
Comme une ruche ses abeilles
L'homme crie où son fer le ronge
Et sa plaie engendre un soleil
Plus beau que les anciens mensonges

Je ne sais ce qui me possède
Et me pousse à dire à voix haute
Ni pour la pitié ni pour l'aide
Ni comme on avouerait ses fautes
Ce qui m'habite et qui m'obsède


(138) Admirateur
jeu., 18 mars 2010 18:21:36 +0000

Réveil est un poème divin,on vit au fur et à mesure la lecture jusqu'au profond du corps et ce qui est beau du coeur aussi,même la nature communie bravo.Du grand art madame la poétesse.
Admirateur émerveillé.

(137) Eric
lun., 15 mars 2010 08:59:29 +0000

A l'occasion de ce printemps des poètes j'ai cherché vainement ton nom Poésianne,et pourtant tu mériterais d'y figurer?Je suppose que tu ne veux particper dommage.Je te félicite pour l'ensemble de tes poèmes qui est un hymne à l'amour
Bises

(136) MBOUOBOUO DAOUDA
mar., 9 mars 2010 17:56:33 +0000
email

Mon Dieu ,quel labeur,votre inspiration est tout simplement intarissable ouf!

(135) Paul
mar., 9 mars 2010 10:28:15 +0000

J'attends toujours le dernier poème en me demandant que pourra t -elle encore apporter à l'amour qu'elle déclame si bien?
A chaque fois Poésianne offre encore un moment de complicité chaude sans vulgarité,un cocon un havre dédié à l'amour.
Un désir puissant d'aimer et être aimé.
Bravo merci toute mon admiration à tes pieds.Je t'embrasse.

(134) Plaisirdmot
lun., 1 mars 2010 13:24:55 +0000
email

Passionnée et sensuelle surement,en un mot continuez !!!

(133) Poète
lun., 1 mars 2010 12:52:02 +0000

Il existe un proverbe qui dit que les mots d'amour que l'on prononce et que l'on assemble sur le papier sont les mots de l'âme. La vôtre est bien belle Ma Dame.On aimerait atteindre vos profondeurs,s'y perdre et vous retrouver.
Le poète de l'espoir

(132) Claude

Je ne sais que rajouter à tous ces témoignages hormis de répéter que tu possèdes un talent rare.Il est si difficile d'offrir toute cette douceur,cet amour,et cette tendresse que tous tes poèmes apportent à chaque lecteur. La poésie maussade ou mièvre que l'on trouve un peu partout est balayée par ton jardin.Merci et bisous
Claude

(131) christian
email

Qui peut mieux parler de l'amour qu'une femme? Une femme et vous le faites sublimement bien. Bravo. c'est de la poesie mais aussi de la modernite aux travers des mots. On ne se lasse pas de lire et d'imaginer la beauté. C'est un voyage plein d'intimité. Vous êtes doué madame, le savez vous???, et surtout merci

(130) Yann

Je prends plaisir à me promener dans ce jardin,chaque poème est une fleur un hymne à l'amour unniversel.La lecture de tes mots a cette particularité de visualiser immédiatement,j'apprécie naturellement.Bisous

(129) linconnu
email

Magnifiques poèmes…………… il n’y a rien de plus beau que l’expression des mots qui nous fait voyager dans le virtuel, dans le rêve………………
Le poème, comme la photo est..........un instant de bonheur, qui repousse sans cesse notre imagination …………………
Je continuerai à m’abreuver de ces poèmes ………… quotidiennement

Sincères amitiés


(128) Poète

Et si l'amour s'appelerait Poésianne? C'est la question qui s'impose quand on parcourt ce site.
Bien à vous.

(127) Gourmet

Ah,l'amour,l'amour Madame que vous le déclamez bien,on croquerait la pomme et puis une autre pomme et encore une autre,quand on aime on ne peut s'arrêter n'est ce pas?Alors si on pénètre dans ce jardin de délice peut on en sortir?

(126) paul alain
email

j'ai parcouru et lu avec passion ces poesies de l'amour de l'homme à la femme et la femme à l'homme j'en ressors la chair de poule car je me retrouve dans ces poeme il me ressemble c'est moi c'est vous çà fait du bien apaise notre corps avide de croquer et que tant d'interdit faute à la folie qui est venue du sida nous empeche de déguster à souhait merci mon amie j'ai lu un bon moment de reve .Alain



(125) Jacques
email

Salut ema c'est le petit cévenol qui vient te féliciter de toutes ces jolies phrases que tu composes avec amour de la poésie, peut-être qu'un jour on les récitera avec un fond musical de guitare sèche, voilà moi pas trop parolier, continue tu faits plaisir à beaucoup de lecteurs.

Sign My Guestbook